Ces victimes de ransomware pensaient que leurs sauvegardes étaient en sécurité. Elles avaient tort